Newsletter

Partager avec d'autres...

Nos témoins phares

Craig Kielburger
Craig Kielburger
Albeiro Vargas
Albeiro Vargas
Sandra Sanchez
Sandra Sanchez
Malala Yousufza
Malala Yousufza
Cris Valdez
Cris Valdez

Tous les êtres humains naissent libres et égaux

en dignité et en droits.

Ils sont doués

de raison et de conscience

et doivent agir

les uns envers les autres

dans un esprit de fraternité. 

Les Droits de l'Homme

Autres citations & textes

Albero Vargas, "petit ange de Colombie"

Plus bas, tu trouveras quelques vidéos

 

Albeiro est né le 7 juin 1979. Il est le dernier d'une famille de 8 enfants. La famille, pauvre mais digne, vit dans une maisonnette, à la limite des quartiers misérables de la zone Nord de la Bucaramanga.

 

A l'âge de six ans, il s'occupait beaucoup de son grand-père. Lorsque celui-ci mourut, Albeiro décida d'aller rencontrer d'autres anciens. Rapidement, il visita régulièrement cinq petits vieux du quartier, passant un moment avec eux, chapardant du lait à sa mère, à leur intention. S'en apercevant, elle lui donna deux thermos, et chaque matin, avant l'école, Albeiro allait porter du café à ses anciens.

La rencontre avec une petite vieille totalement décharnée, blessée, mastiquant quelques herbes et des mégots de cigarette, déclencha chez l'enfant une telle révolte qu'il prit la décision de monter une action beaucoup plus élaborée. Il avait huit ans . On vit alors ce gamin parcourir les rues, créant un véritable réseau de commerçants qui lui gardaient régulièrement les denrées abîmées, du pain rassis, parfois un peu de viande... Il se mit à s'occuper de ses protégés, comme un aide-soignant, leur portant repas, soins et réconfort. Les réunissant pour des moments de joie, de paix et de douceur, il devint un animateur attentionné. Son charisme et son rayonnement faisaient merveille et rapidement, on parla de "l'Ange des quartiers Nord". Le nombre des anciens augmenta. Ne pouvant tout faire, Albeiro constitua un petit groupe de gosses du quartier qui l'aidèrent dans sa tâche quotidienne. Il les baptisa "les Anges-Gardiens".

 

A 10 ans, le petit Albeiro était à la tête d'une petite entreprise qui avait en charge une douzaine de petits vieux souriant à la vie.

 

Aujourd'hui, Albeiro a 25 ans. Il est à la tête d'une organisation qui accueille et prend en charge 45 pensionnaires "à part entière", 140 anciens, qui viennent tous les jours, et 10 paralytiques, restés dans leurs ranchitos... Pour faire face à ce public, avec un maximum d'attention et d'humanité, Albeiro a 14 employés salariés.