Newsletter

Partager avec d'autres...

Nos témoins phares

Craig Kielburger
Craig Kielburger
Albeiro Vargas
Albeiro Vargas
Sandra Sanchez
Sandra Sanchez
Malala Yousufza
Malala Yousufza
Cris Valdez
Cris Valdez

Tous les êtres humains naissent libres et égaux

en dignité et en droits.

Ils sont doués

de raison et de conscience

et doivent agir

les uns envers les autres

dans un esprit de fraternité. 

Les Droits de l'Homme

Autres citations & textes

La crise - Point de vue de Joseph Stiglitz

Prix Nobel de l'Economie

Vos commentaires sont les bienvenus et possibles tout en bas de la page. 

Ce que déclarait déjà Roosevelt en 1936!

"Nous avons dû lutter contre les vieux ennemies de la paix :

le monopole industriel et financier, la spéculation,

la banque véreuse, l'antagonisme de classe [...]

Ils avaient commencé à considérer le gouvernement des Etats-Unis

comme un simple appendice à leurs affaires privées.

Nous savons maintenant qu'il est tout aussi dangereux

d'être gouverné par l'argent organisé que par le crime organisé."

Franklin D. Roosevelt - 1882-1944 - Discours du 31 octobre 1936

 

Des chiffres

Qui croire?

Certains tirent le signal d’alarme,

d’autres estiment que l’on exagère.

Que disent les chiffres?

Selon l'Insee 

(Institut National de la Statistique

et des Etudes Economiques):

 

 

  • En 2008 : 
    • 13 % des Français vivaient avec moins de 950 € par mois.
    • 10% des Français vivaient avec moins de 877€ par mois tandis que les 10% des français les plus aisés vivent avec plus de 2962 €.
    • 140 000 foyers n'avaient aucun revenu et vivaient uniquement avec RSA (revenu de solidarité active) qui se monte à 460 € mensuels.
  • Depuis septembre 2012 :
    • Trois millions de Français sont au chômage.

 

De plus, nous savons bien que si tous les habitants de la planète vivaient avec même niveau de vie qu'un américain ou un français, il n'y aurait pas assez de richesses naturelles pour servir tout le monde! Selon le rapport ‘Planète vivante 2010’ de l'organisation écologiste WWF, l'humanité utilise désormais "l'équivalent d'une planète  et demie" pour subvenir à ses besoins, principalement en raison de la "surconsommation" des pays les plus riches. L'empreinte écologique de l'humanité, c'est-à-dire la surface de terre et le volume d'eau requis pour produire les ressources renouvelables utilisés par la population sur une année, a doublé depuis 1966, ajoute l'organisation. Jusqu'où pourrons-nous aller? 

 

Beaucoup de questions demeurent!

Voici déjà un éclairage sur la crise

par l'un des meilleurs spécialistes de la question.

 

 

Citations de Joseph Stiglitz

Prix Nobel d'économie, ex directeur de la Banque mondiale et conseiller de Clinton, considéré comme l’un des économistes les plus importants aujourd’hui.

"Notre système économique ne fonctionne plus pour la grande majorité de la population ; l’inégalité s’aggrave (…) Elle a un prix. Elle est la cause et la conséquence de la faillite du système politique et elle alimente, dans notre système économique, une instabilité et une inefficacité qui l’aggravent à leur tour. C’est ce cercle vicieux qui nous plonge dans l’abîme. Mais ce n’est pas tout : puisqu’il est flagrant que notre système économique ne peut rien pour la plupart des citoyens et que nos gouvernements sont globalement sous la coupe des intérêts privés, la confiance dans la démocratie va s’éroder. Et puisque nous comprenons peu à peu que nombre de nos pays ne sont plus ceux de l’égalité des chances et du fair play, c’est sans doute notre sentiment de la justice qui est menacé. La situation actuelle n’est cependant pas fatale, elle résulte d’une politique qui a modelé le marché pour qu’il avantage les plus riches : une nouvelle voie est possible, celle d’une économie plus dynamique et d’une société plus équitable et égalitaire."

Le prix de l’inégalité, 2012


 

"Aujourd’hui, le niveau de richesse d’une personne ne dépend plus de sa contribution à l’économie mais de sa capacité à s’accaparer les revenus des autres. Les exemples abondent. Les entreprises monopolistiques amassent des fortunes en réduisant la production et en augmentant les prix, au détriment des consommateurs."

Extrait de l’interview du journal La Vie, 2012

 


"Si nous persistons dans cette voie, l’accroissement des inégalités nourrira la désillusion des citoyens et la montée des extrémismes. L’Amérique sera alors une société divisée où les riches habitent des complexes fortifiés, envoient leurs enfants dans des écoles coûteuses et jouissent de soins médicaux de premier ordre. Les autres vivant dans un monde fait d’insécurité, d’éducation au mieux médiocre et de soins rationnés de fait. Avec en bas, des millions de jeunes désespérés et en colère. Je suis inquiet car nous dérivons très rapidement dans cette direction. Il reste cependant un espoir car deux fois dans l’histoire, à la fin du XIXe siècle et dans les années 1920, les États-Unis ont connu un niveau d’inégalités élevé. Deux fois, ils ont su éviter le précipice avec les lois antitrust à la fin du XIXe siècle et le New Deal dans les années 1930. Saurons-nous, cette fois encore, réagir à temps ?"

Extrait de l’interview du journal La Vie, 2012

 

"Les politiques et les économistes qui promettent que la libéralisation du commerce va améliorer le sort de tous sont des imposteurs."

Un autre monde, 2006

 

"Peu de gens aujourd’hui défendent cette grande hypocrisie : on prétend aider les pays en développement alors qu’on les force à ouvrir leurs marchés aux produits des pays industriels avancés, qui eux-mêmes continuent à protéger leurs propres marchés. Ces politiques sont de natures à rendre les riches encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres et plus furieux."

La Grande désillusion, 2002

 

 

Les grands lycéens ou post bac qui veulent en savoir plus, peuvent lire le tout récent ouvrage :

"Le Prix de l’inégalité"

aux éditions LLL (Les Liens qui libèrent)

 

 

 

 

 

Lire aussi l’interview

de Joseph Stiglitz

dans le journal La Vie

"La montée des inégalités

tue notre économie"

 

Téléchargez l'interview en format pdf

Visionnez l'interview sur le site du journal LA VIE

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Frog (lundi, 17 décembre 2012 17:50)

    Une première réaction d'un ami: "la dette des pays riches est le résultat d'un gaspillage dont les Etats sont à l'origine." On entend d'autres sons de cloches du style "Certes les Etats s’endettent à cause d'objectifs trop ambitieux, mais ils favorisent aussi trop les banques". Si quelqu'un à des infos ou des source sur cette question, je suis preneur. En attendant le discours de Stiglitz est clairement critique à l'égard de ce 1% qui détient une part de l'économie essentielle... à suivre... frog